13/05/2007

 

Le temps file. A tout vitesse, à toute allure. Une heure autour d'une bière c'est trop court. Un week end à jouer de la guitare aussi. Même une semaine de cours, c'est trop rapide. Tout juste le temps d'assimiler. Et puis 24h pour une journée c'est pas assez. Tout comme 7 jours dans une semaine. etc. Il faudrait avoir le don d'ubiquité. Et griller tous les feux rouges qui ne servent à rien. Ha ha. Envie d'être avec elle, celle qui me comprend toujours ou quand elle ne comprend pas ne me juge pas. Puis quand la géographie s'en mêle, ca aide pas. Si je pouvais aller à l'essentiel. Mais on est toujours pourris par des détails matériels qui font qu'on perd du temps, encore. Et malgré ce manque de temps précisément, je trouve le moyen parfois de m'ennuyer. Quand je sais que j'ai envie de quelque chose sans trop bien savoir quoi. Quand j'ai peur d'aller dormir alors que je tombe de sommeil. Quand j'attends un train ou quelqu'un. J'ai envie de retourner au lit. On est en fin d'après midi pourtant. Je me raisonne. Je marchande avec moi même. Moi j'suis une mademoiselle Bulle, qui chante dans le métro. Je passe pour une folle et après ? Je chantais pas fort pourtant. Et puis le "pays des tombes" si glauque, avec des chauve-souris, ou des pierres brisées, ou des couloirs de plaques, avec quelques bougies rouges disséminées. Ca fait peur. J'ai toujours plus ou moins peur de toute manière. mais je le cache plus ou moins bien. Comme tout. A fleur de peau, à fleur des sens, mais c'est beau. Bonne nuit je retourne rêver puisque je n'aime toujours pas le dimanche et que je n'ai aucune bonne raison de me lever. mainsaudessustombePS : Je remercie par avance le futur 10 000ème visiteur de se manifester, ca changera rien mais ca me fera plaisir :)

18:01 Écrit par Ici & maintenant dans Général | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

03/05/2007

Upside down

Je pense que j'ai bien fait de partir. Certes mes amis me manquent, ma famille aussi. Oui je voudrais passer plus de temps avec eux, oui ma ville me manque, les bars où j'ai "l'habitude" d'aller, le tramway nantais, etc etc. Mais je crois que c'est ce dont j'avais besoin. L'adaptation a été plus dure que prévue il faut bien le reconnaître j'en ai passé des soirées à pleurer. Mais j'ai appris à dire que je m'en foutais. Que non désolée, j'ai un train à prendre (ha ha métaphore de circonstance pour dire que j'ai des occasions à pas louper), que j'attendrais pas sur le quai. De toute manière je pleure sur les quais de gare, que voulez-vous va pourtant bien falloir que je m'y fasse. Appris a être un peu moins terre à terre, un peu plus joyeuse, ca me fait pas de mal je crois. Oh bien sûr je reste fondamentalement la même, celle qui se fond dans le décor. Mais comment dire... alors qu'avant je me faisais toucher par les détails qui font mal, je m'efforce de m'attacher à ceux qui me font sourire. C'est pas évident, car ce n'est pas spécialement dans ma nature, mais j'essaie, et ma foi, ca marche pas trop mal. " Keep smiling" n'exagérons rien je vais pas devenir pleine de joie de vivre, sans jamais faire la tête non c'est pas moi. Mais être plus légère de temps à autre, c'est bien. D'où mes derniers posts. Pourtant lire ca chez les autres m'agace. Si tel est votre cas, je comprends fort bien. "J'ai des hauts, des bas, j'suis folle et ca se voit". En ce moment c'est plutôt haut. Profitons.folle-avoine-detail

22:44 Écrit par Ici & maintenant dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

29/04/2007

Ca gronde au loin

Un orage gronde au loin. J'ai peur. La pluie bat sur mes vitres. Ca sent fort. Un eclair...quelques secondes d'appréhension et brrrr ce bruit sourd qui me glace le sang. Ca donne envie de faire l'amour. Si, j'vous jure. Envie de courir comme une dératée sous cette pluie...au bord d'un fleuve ou de la mer de préférence. Ptet bien même de me jeter dans l'eau, comme ca. On se sent tout seul par ce temps, c'est trop bien. Intemporel meme. Puis Deauville, la fameuse sortie des parisiens. Punaise ca ma fait un bien fou. Baignée dans une eau a 12°, ca revigore hein ^^. Et fait du tobboggan. Du tourniquet aussi. Me rappellais pas que ca tournait autant. Et puis du cheval a ressort. C'était marqué de 3 à 10 ans. Ha ha. Oui jsuis folle je vous l'accorde. Mais c'est ca qui est bon. Rire tout le temps. Puis parler serieusement de temps à autre. Puis ré éclater de rire. Se taire aussi. Et regarder, tranquillement. Prendre de l'air plein les poumons. Plein la tête aussi. Faire "pause". DSC00025petit

19:43 Écrit par Ici & maintenant dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

24/04/2007

Move

Besoin de bouger, de sortir. De pas m'enfermer dans la routine. De pas voir tout le temps les mêmes gens. De profiter, de tout envoyer en l'air parfois. D'em**rder  le monde, de rire, rire à en perdre haleine. Oui, c'est vrai je l'avoue c'est pour oublier. Mais où est le mal ? Et puis de toute manière j'ai acheté un parapluie en plastique jaune fluo, pour faire sourire les passants les jours de pluie. Ridicule ? Oui, et après, ça n'a jamais tué. Pour en revenir à mon irrépressible besoin de bouger, je ne l'explique pas tellement, moi d'ordinaire si calme. J'aime pas trop les boites de nuit. Enfin si, quand on s'y amuse. J'aime les bars, à discuter des heures autour d'un verre. Ou bien encore squatter un parc, ou aller chez untel, le pote du pote de votre cousin. Ou quelque chose de ce genre. Ou bien encore crier yahoooo, comme une gosse, me battre à coups d'oreiller ou de creme solaire. Bref, faire l'andouille. C'est ca qui me permet de garder le sourire aussi souvent que je peux.  "I said what about tomorrow, she said what about tonight". Oui, je veux pas penser à demain, c'est trop compliqué. Et puis, on a la nuit devant nous.pillow

19:40 Écrit par Ici & maintenant dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

17/04/2007

Moiversaire

Après le "je vous souhaite un joyeux non-anniversaire" d'Alice au pays des merveilles, moi je m'auto-souhaite un joyeux moiversaire (invention de ma mère en patientant pour notre 1er anniversaire à moi et mes frangins. Enfin, elle l'a peut être pas inventé mais elle le disait. bref). Hé ouais, un mois que je me suis exilée. C'est passé à la vitesse de la lumière. Zouuuum. Comme ça, rien le temps de voir venir. (Oui la lumière fait "zoum" quand elle passe). De la nouveauté à la pelle, des peurs, des pleurs, des sourires, des éclats de rire même. Je me laisse porter par tout ce courant là, je cherche pas trop à comprendre, de toute manière j'y arrive pas bien, ça m'échappe. J'ouvre grand les yeux, comme une gosse et j'observe. J'apprends, j'essaye de me fondre. De faire mon petit terrier, de trouver quelques marques. A défaut d'y arriver (car évidement tout s'écroule au moindre coup de vent, j'ai pas encore pigé les méthodes d'architecture de terriers ici) j'essaye. Ca me prend pas mal de temps et surtout beaucoup d'efforts. (Pardon pour cette digression sur l'architecture des terriers !). Alors j'essaye de profiter de mon statut de "nouvelle" pour tester, tenter, etc. Comme ca j'apprendrais peut être a faire les terriers. Un joyeux moiversaire à moi doncmelanie.bougie-gateauptit :)

20:10 Écrit par Ici & maintenant dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

13/04/2007

One week

"Il y a des choses, les dire, c'est comme sortir son coeur à la lumière du jour. Et ça fait mal." Phrase prise sur un autre blog dans la partie commentaires, n'ayant pu joindre l'auteur, me suis permise de l'employer quand même. J'suis bien d'accord avec, un peu trop sans doute. Sans quoi ma semaine fut riche, en apprentissages, en découvertes, en rencontres, etc. M'a crevée. Passée par Vierzon, Tours, Orleans, Chateauroux. C'était beau. Paumé, mais beau. Moi aussi un peu paumée, pour changer. Envie de me réfugier, d'oublier. Suis pas à plaindre pourtant. Mais j'ai pas de refuge à moi, de source. Du coup jcrois que là je ne suis plus bonne qu'à dormir...éventuellement quelques intrusions sur mon terrain de repos tolérées. Mais quand on sent que tout nous agace, nous effleure d'un peu trop près, faut dormir, pour se recarapacer. Et je sens qu'il va y en avoir besoin, beaucoup. En espérant me tromper, car aujourd'hui c'est vendredi 13, supposé jour de chance. Mais généralement je sais pertinement quand ca va faire mal, et c'est pas pour autant que ca m'empêche de continuer dans ma lancée. Nan jsuis pas masochiste pourtant. Juste envie de tester jusqu'au bout, voir, par curiosité. Sur ce bon week end à vous! miss_bulle_montagne

16:32 Écrit par Ici & maintenant dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

10/04/2007

Il est 5h Paris s'éveille

Ce matin j'ai dû pour ma prise de service prendre le 1er RER, à 4h47, très précisément. Toute provinciale que je suis j'appréhendais, forcément. Vous imaginez pas vous, prendre le train, de nuit, alors qu'il n'y a personne sur les quais ou que des gens "bizzare". Et puis si on me suivait ? Ou si y'avait un problème quelconque ? Ben en fait j'ai adoré. Certes, je n'étais pas bien reveillée, les yeux encore plein de sommeil. Mais c'était calme, doux presqueparis-nuit... On voit le train arriver au loin avec ses phares. Puis on peut chanter ce que l'on a dans les oreilles ca dérange personne. Puis ca sent bon dehors. L'odeur d'été un peu. Frais, mais pas froid. Enveloppée de la moiteur du matin. Voire de la nuit. Arrivée sur Paris, le jour n'est pas encore levé. Un café dehors avec un cigarette au bec. Et là ca commence à grouiller de tous les cotés. Il est 5h30. Alors j'observe. Les lueurs poindre. Les gens pressés, si tôt. Puis ceux qui se lèvent dans leurs appartements. Un vrai monde à part. J'suis fan.

20:29 Écrit par Ici & maintenant dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |